SPRATT 103

Historique
La formule aérodynamique utilisée (la plus simple et plus sûre existante) dite des « ailes vivantes », méconnue ou mal connue de tous les spécialistes aéronautiques est, paradoxalement, la plus ancienne manière de voler, celle préconisée par Octave Chanute (dit « Le Père de l’Aviation ») en 1902 et, finalement, la plus proche de celle des oiseaux, eux qui se permettent de voler dans les turbulences et que l’on a jamais vu décrocher ou partir en vrilles…
Rappel de quelques réalisations d’aéronefs à « ailes vivantes »

Machines parfaites citées, puis également censurées par les médias (payés par les publicités des avions à ailes fixes…)

Cliquer sur les images et liens pour les détails :

1914 : Louis de Monge modifie un « De Perdussin » parasol 

Avec des ailes à incidences variables et suspendues élastiquement

1929 : Henri Mignet réalise les HM 2, HM 6 et HM 9

Mais abandonne ce concept de par les brevets de Marcel Leyat et réalise donc les Poux du ciel (avec la dangereuse aile arrière fixe…)

1913 à 1938Marcel Leyat réalise l’Hélica

…et plusieurs autres machines à ‘ailes vivantes’

Vidéo en vol + Preuve que ce concept est plus sûr et 2x moins consommateur d’énergie que les aéronefs classiques…

1939 : George G Spratt réalise le Spratt 107

Hydravion appelé également ‘Controlwing’

Vidéo en vol

1974 : George G Spratt réalise le Spratt 105

Version terrestre du ‘Controlwing’

1983Georges Briffaud réalise le GB 10 « Pou-Push »

« Le contrôle en roulis par braquage différentiel des ailes avant s’est montré très satisfaisant, avec une absence totale de lacet inverse » (AVIASPORT 01/84 + Cahiers du R.S.A. 12/83)

1990 : Freewing réalise différentes machines

(sur la base des créations de G Spratt), puis est acheté par Matra Aerospace, basé à Toulouse, qui depuis bloque ce concept. Ceci expliquant cela